La Cour des comptes ou la Cour des Miracles?

pascal paloc, le 21 septembre 2016

dossier papier

Tous les intervenants de la profession auditionnés, plusieurs réunions, des questionnaires à remplir, et tout cela pour ressortir les même vieilles études et lieux communs sur la dentisterie et la santé bucco-dentaire. Rien de ce qu’a pu proposer la FSDL ou les autres syndicats n’a retenu l’attention de la Cour. A croire, une fois encore, que les seules qui trouvent grâce aux yeux des Sages soient les complémentaires santé. Lesquelles, pourtant épinglées dans un autre chapitre, doivent être les sauveteurs et les régulateurs d’un système en perdition grâce à leurs réseaux…

Si le reste à charge des patients est trop important, c’est que les soins dentaires sont trop onéreux et les dentistes irresponsables !
Voila comment se résume l’analyse des sages de la Cour des comptes. Pourtant ils ne se privent pas de citer le modèle allemand au coût global plus élevé, aux prestations sociales plus élevées mais au reste à charge plus faible. En comparant ce modèle au modèle français, la Cour pointe ainsi du doigt l’unique responsabilité des dentistes, occultant volontairement celle des organismes “financiers”.

A quelques jours de l’ouverture des négociations pour un nouvel avenant conventionnel, la Cour entend mettre la pression sur l’UNCAM et les syndicats. Pour quel motif ?

 Souhaite-t-elle voir prendre en main à 100% le secteur à honoraires libres par les complémentaires santé?

Par quel miracle, la Cour veut elle que la profession améliore la santé bucco dentaire de nos concitoyens, qu’elle juge médiocre, en diminuant ce qui y est investi aujourd’hui en plafonnant nos honoraires demain ?

Faire mieux pour moins cher…. tout le monde est d’accord.
Cependant, la réalité des cabinets dentaires est toute autre. Comment aurions nous fait pour faire face à ces cascades de normes, obligations et charges qui augmentent et écrasent nos cabinets sans cette soupape que sont les compléments d’honoraires ?

Par quel miracle la Cour  veut-elle que la santé bucco dentaire soit réformée alors que la feuille de route du Ministre de la Santé doit être bouclée en 8 petites réunions ?

La Cour des comptes, la Cour des sages ou la Cour des miracles ? Les préconisations proposées ressemblent plus à des incantations qu’à une réelle politique de santé réflechie.


Tous les articles