ACCUEIL / ACTUALITÉ / EDITO

2021 un nouvel espoir

 

Il est grand temps que cette année 2020 se termine.

Cette année a débuté par la mise en place du second volet de la convention avec son lot de plafonds, son nouveau devis indigeste et le fameux RAC zéro transformant les professionnels de santé que nous sommes en « producteurs » de couronnes dentaires bon marché aux yeux de nos patients.

Où sont passés la prévention, la dentisterie biomimétique, le gradient thérapeutique et le changement de paradigme tant réclamés, tant vantés ?
Où sont passées les bonnes intentions de se diriger vers une voie qui permettrait à chaque chirurgien-dentiste de pouvoir vivre principalement des soins conservateurs et de la prévention  ?
Il semblerait que la volonté de nos politiques et de leurs “amis” mutualistes ou assurantiels soit de « salarier », dans un futur proche, l’ensemble de la profession via un Tiers Payant Généralisé supprimant définitivement le peu de liberté d’honoraires qu’il nous reste.

Il n’est pas étonnant alors, en période électorale syndicale, de voir certains « bomber » le torse et essayer de nous faire croire qu’ils sont devenus des résistants de la première heure alors que cela fait 30 ans qu’ils se couchent régulièrement sans broncher. De petits compromis en grosses signatures, ils nous ont amenés dans une impasse et continuent inlassablement de participer activement à la fin de notre exercice libéral.  N’oubliez pas de leur demander,  si leur « forfait Covid » sera, sait-on jamais, dans la hotte du Père Noël ?

Notre combat quotidien contre les plates-formes de réseaux de soins aux méthodes illégales  est aussi un exemple de notre engagement total à vos côtés dans la défense de notre exercice libéral et ses particularités. Seul ce mode d’exercice permet de limiter les dérives mercantiles grâce à ce lien unique entre patient et praticien.
Nous continuerons de dénoncer ces pratiques anti-déontologiques “quoiqu’il en coûte” et ce n’est pas une condamnation par un organisme d’État, qui souhaite limiter le droit syndical, qui nous fera taire. 

Encore dernièrement nous avons découvert la volonté de SantéClair de créer un « partenariat » mais sans partenaires (sic) ! Désormais, ce n’est plus la peine d’adhérer au réseau pour que celui-ci fasse de la publicité pour votre cabinet. Il suffit juste d’avoir des honoraires proches de leur grille tarifaire et ainsi certains orthodontistes et pédodontistes verront leur nom apparaître sur les courriers de détournement des patients.
Il faut croire que ces réseaux n’ont plus la cote depuis que la FSDL, voilà 7 ans, dénonce ce type de procédés, basés uniquement sur le « prix low cost » et non pas sur la relation de confiance entre un praticien et son patient.

2021 sera une année décisive pour la profession avec les élections URPS qui se tiendront début avril. 

Vous avez fait le choix en 2015, de placer la FSDL  en premier dans les urnes mais cela n’a  pas suffit à empêcher la signature de celles et ceux qui s’allient pour que l’ensemble de nos honoraires soient plafonnés et ainsi faire le jeu de nos dirigeants politiques.
Il faudra accorder la majorité absolue à la FSDL pour reprendre en main la vie conventionnelle.

2021 verra aussi la mise en place du  3ème volet de la convention. Il portera sur le blocage tarifaire de la prothèse amovible en résine. Les simples réparations de crochets ou adjonction de dents seront  gracieusement offertes au patient, vu le montant inique des honoraires plafonnés. Cette grande avancée poussera bon nombre d’entre vous à n’avoir d’autre choix que de refaire entièrement les appareils ou bien faire appel à un laboratoire exotique…c’est juste inconcevable et pourtant c’est ce qui nous attend dans moins d’1 mois.

En cette période, l’ensemble des femmes et des hommes qui composent notre syndicat se joignent à moi pour vous souhaiter de bonnes et joyeuses fêtes et vous assurer que nous serons toujours à vos côtés, plus déterminés que jamais, en 2021.

 

 

# URPS2021
#JesuisLibéralJevote

Patrick SOLERA
Président de la FSDL